3 choses à savoir sur l'oncologie de précision

Nous avons l'habitude d'entendre parler du cancer en relation avec une partie spécifique du corps, comme le sein, les poumons ou la prostate. Et les traitements utilisés jusqu'à présent visent souvent à détruire les cellules tumorales en fonction de leur localisation. Or, de nouvelles avancées ont amélioré notre connaissance du fonctionnement des cellules et nous assistons à un changement de paradigme dans la manière dont nous pourrions traiter le cancer à l'avenir : des traitements qui ciblent la localisation de la tumeur, à la médecine de précision qui s’adapte aux particularités de chaque patient.

1. Le cancer de chaque patient est aussi unique que son ADN

Les cellules sont les éléments de base du corps humain. La maladie que nous appelons cancer est en fait un groupe de centaines de maladies différentes, de plus en plus étudié comme une maladie du génome*. Aujourd'hui, les scientifiques et les médecins reconnaissent qu'il n'existe pas deux cancers identiques. Tout comme le matériel génétique de chaque personne est unique, le cancer de chaque patient l'est également.

Lorsqu'un changement anormal dans les gènes se produit, cela peut provoquer une altération des protéines* qui sont importantes pour une cellule saine et fonctionnelle. En conséquence, ces protéines modifiées entraînent la croissance et la propagation des tumeurs - elles sont appelées « mutations oncogéniques ». Dans les cas où il existe de telles mutations oncogéniques, les scientifiques peuvent alors déterminer avec précision pourquoi un cancer se développe et réagit de telle ou telle façon.

La maladie que nous appelons cancer est en fait un groupe de centaines de maladies différentes, de plus en plus étudié comme une maladie du génome.

*Génome : ensemble du matériel génétique, c'est-à-dire des molécules d'ADN, d'une cellule.

*Protéines : macromolécules présentes dans toutes les cellules vivantes, assurant une multitude de fonctions au sein de celles-ci.

2. L'oncologie de précision identifie le profil génomique d'une tumeur

Un domaine important de la recherche sur le cancer est comment nous pouvons cibler les mutations oncogéniques au niveau moléculaire. Ce nouveau mode de traitement est appelé « oncologie de précision ». En d'autres mots, l'oncologie de précision adapte les traitements à la cause sous-jacente de la maladie d'un patient atteint d’un cancer.

Ce sont alors des tests génomiques qui permettent d’identifier les altérations de l'ADN qui entraînent la croissance d'une tumeur cancéreuse (*3). En effectuant certains tests génomiques spécifiques, les médecins et les chercheurs peuvent être en mesure de prédire plus précisément quels traitements fonctionneront pour quels groupes spécifiques de patients atteints de cancer. A terme, cela permettrait aux patients de bénéficier de traitements plus efficaces avec moins d'effets secondaires.

3. La médecine de précision permet de traiter le cancer selon son profil génomique

Une voie encourageante pour guérir le cancer à l’avenir et sur laquelle des chercheurs d’institutions académiques et de l’industrie travaillent aujourd’hui est un traitement stoppant les mutations oncogéniques du cancer au niveau moléculaire. Des traitements spécifiquement conçus, dits de précision, pourraient bloquer ces mutations oncogéniques dans les cellules indépendamment de la localisation tumorale dans le corps humain. Il s'agit d'un tournant majeur dans la prise en charge du traitement du cancer, mais également dans la manière dont nous pouvons améliorer les résultats pour les patients.

Des études ont montré qu'entre 30 et 49% des patients réalisant des tests génomiques pourraient être associés à un traitement qui cible leur altération génomique spécifique (*4-5), ce qui est prometteur. D'un point de vue sociétal, les systèmes de santé devront alors s’adapter pour que les patients atteints d’un cancer aient la possibilité de réaliser des tests génomiques et, par la suite, avoir accès à des traitements de précision.

NTRK, cancer, oncologie de précision, patient, test génomique,

Ainsi, même si nous parlerons encore du cancer du sein, du cancer du poumon ou encore du cancer de la prostate, la façon dont nous le traiterons à l’avenir pourrait être très différente.

Patiente souriante

Qu’est-ce que le cancer avec fusion NTRK et comment le détecter ?

Un des cancers à l’origine d’une mutation génique est appelé cancer avec fusion NTRK. Les gènes codant pour les récepteurs de la tropomyosine à activité tyrosine kinase (NTRK) fournissent des instructions pour les protéines TRK. Lorsqu'un gène NTRK fusionne avec un gène non apparenté, il commence à produire une protéine de fusion TRK modifiée. Cette protéine de fusion TRK devient active et provoque la croissance d'une tumeur cancéreuse.

 

Qu'est-ce qui rend ce cancer unique ?

Le cancer avec fusion NTRK est une maladie unique et rare, définie par cette altération génomique spécifique. Le cancer n'est pas lié à un certain type de tissu, ni à l'âge du patient, et il peut survenir n'importe où dans le corps, chez les enfants et les adultes.

 

Comment diagnostiquer le cancer avec fusion NTRK ?

Seuls des tests génomiques spécifiques peuvent détecter les fusions des gènes NTRK, la cause sous-jacente du cancer avec fusion NTRK. En testant les patients et en découvrant ce qui est responsable de leur cancer, les médecins pourraient cibler l’origine de la maladie. Il est important que les tests génomiques de haute qualité recherchant des cibles actionnables fassent partie des pratiques cliniques courantes afin que les patients aient la possibilité de bénéficier de traitements qui inhibent sélectivement le facteur oncogénique qui cause leur cancer. Avec les avancées en matière de recherche sur le cancer avec fusion NTRK, nous nous rapprochons de la médicine de précision, celle qui s’intéresse au génome de la tumeur plutôt qu’à sa localisation dans le corps et qui aidera les médecins à choisir les approches thérapeutiques les plus adaptées dont leurs patients pourraient bénéficier.

 

Et la recherche chez Bayer ?

Comprendre la composition génomique du cancer d'un patient et son incidence sur la gravité de la maladie est une partie importante de la recherche chez Bayer. En collaboration avec Loxo Oncology, une société biopharmaceutique basée dans le Connecticut, Bayer étudie des moyens de traiter certains cancers à l’origine d’anomalie génomique. Comme par exemple le cancer avec fusion NTRK qui survient dans un large éventail de tumeurs chez l'adulte et l'enfant.

Qu’est-ce que le cancer avec fusion NTRK et comment le détecter ?

Un des cancers à l’origine d’une mutation génique est appelé cancer avec fusion NTRK. Les gènes codant pour les récepteurs de la tropomyosine à activité tyrosine kinase (NTRK) fournissent des instructions pour les protéines TRK. Lorsqu'un gène NTRK fusionne avec un gène non apparenté, il commence à produire une protéine de fusion TRK modifiée. Cette protéine de fusion TRK devient active et provoque la croissance d'une tumeur cancéreuse.

 

Qu'est-ce qui rend ce cancer unique ?

Le cancer avec fusion NTRK est une maladie unique et rare, définie par cette altération génomique spécifique. Le cancer n'est pas lié à un certain type de tissu, ni à l'âge du patient, et il peut survenir n'importe où dans le corps, chez les enfants et les adultes.

 

Comment diagnostiquer le cancer avec fusion NTRK ?

Seuls des tests génomiques spécifiques peuvent détecter les fusions des gènes NTRK, la cause sous-jacente du cancer avec fusion NTRK. En testant les patients et en découvrant ce qui est responsable de leur cancer, les médecins pourraient cibler l’origine de la maladie. Il est important que les tests génomiques de haute qualité recherchant des cibles actionnables fassent partie des pratiques cliniques courantes afin que les patients aient la possibilité de bénéficier de traitements qui inhibent sélectivement le facteur oncogénique qui cause leur cancer. Avec les avancées en matière de recherche sur le cancer avec fusion NTRK, nous nous rapprochons de la médicine de précision, celle qui s’intéresse au génome de la tumeur plutôt qu’à sa localisation dans le corps et qui aidera les médecins à choisir les approches thérapeutiques les plus adaptées dont leurs patients pourraient bénéficier.

 

Et la recherche chez Bayer ?

Comprendre la composition génomique du cancer d'un patient et son incidence sur la gravité de la maladie est une partie importante de la recherche chez Bayer. En collaboration avec Loxo Oncology, une société biopharmaceutique basée dans le Connecticut, Bayer étudie des moyens de traiter certains cancers à l’origine d’anomalie génomique. Comme par exemple le cancer avec fusion NTRK qui survient dans un large éventail de tumeurs chez l'adulte et l'enfant.

(*1) National Cancer Institute, NCI Dictionary of Cancer Terms: Genome, consulté en octobre 2018

(*2) National Cancer Institute, NCI Dictionary of Cancer Terms: Oncology, consulté en octobre 2018

(*3) Cancer Center, Cancer Genomics, consulté en septembre 2018

(*4) Boland GM, Piha-Paul SA, Subbiah V, et al. Clinical next generation sequencing to identify actionable aberrations in a phase I program. Oncotarget.

(*5) 2015;6(24):20099-20110. Massard C, Michiels S, Ferte C, et al. High-throughput genomics and clinical outcome in hard-to-treat advanced cancers: results of the MOSCATO 01 trial. Cancer Discovery. 2017;7(6):586-595.

 

PP-VIT-FR-0005-1 & PP-VIT-FR-0004-1

Aller plus loin

Santé & bien-être

La lutte acharnée contre le fléau des maladies tropicales négligées

Les moustiques sont les animaux les plus dangereux de la planète : ils propagent rapidement des maladies mortelles dans...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Vieillissement démographique : préserver la santé des seniors

Le vieillissement de la population mondiale est un défi pour les systèmes de santé ; les nouvelles technologies et les...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Efficacité de neuf plantes médicinales : les preuves scientifiques

Les remèdes à base de plantes sont très répandus. Sur quelle base scientifique s’appuient ceux qui sont réellement...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Le big data permettra-t-il de vaincre le cancer ?

L’explosion des données patients pourrait permettre l’optimisation de la prise en charge du cancer, mais le big data se...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Des potions magiques à la médecine de précision : l’histoire de la lutte anti-cancer

Le cancer reste l’un des plus lourds fardeaux de la société. Notre manière de le combattre reflète l’étendue de nos...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Perspective moléculaire, ou comment repenser entièrement le cancer

Nous connaissons un véritable changement de paradigme dans notre compréhension du cancer. Les oncologues commencent à...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Santé publique : une réflexion globale, des actions locales

Les maladies vectorielles tropicales touchent de façon disproportionnée les pays les plus pauvres. Une stratégie de...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Pourquoi associe-t-on les maladies cardiovasculaires uniquement aux hommes ?

Première cause de décès chez les femmes, les maladies cardiovasculaires ont principalement été étudiées chez l’homme....

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Sommes-nous sur le point de vaincre définitivement le paludisme ?

Au cours des dernières décennies, la prévention du paludisme a connu des avancées majeures. Sommes-nous pour autant sur...

Lire la suite
Lire la suite

Santé & bien-être

Perturbateurs endocriniens : en parler pour mieux comprendre

Apparu dans les années 90, le terme de « perturbateurs endocriniens » désigne un des nombreux mécanismes d’actions des...

Lire la suite
Lire la suite