Herbicides à base de glyphosate et pratiques agricoles modernes

Grâce aux nombreuses innovations mises en œuvre dans l’agriculture moderne, les agriculteurs produisent des cultures saines en limitant au maximum l’utilisation des ressources naturelles. À notre sens, l’innovation est fondamentale pour répondre aux enjeux auxquels l’environnement et le système alimentaire mondial sont confrontés. Nous proposons donc aux agriculteurs des solutions sur mesure pour y faire face.

 

 

Chaque année, les adventices (ou mauvaises herbes), les insectes nuisibles et les maladies provoquent la perte de 26 à 40 % de la production agricole potentielle mondiale, et ces pertes pourraient doubler sans l'utilisation de produits de protection des cultures.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
(1)

Il n’existe pas d’approche unique en matière de protection des cultures, et les agriculteurs peuvent s’appuyer sur de nombreux outils : technologies numériques comme les capteurs et l’imagerie satellite pour une analyse essentielle des données, semences, matériel agricole de précision et produits de protection des plantes comme les herbicides.

Grâce aux outils et aux technologies numériques, les agriculteurs peuvent identifier au champ, de manière précoce et avec précision, les plantes qui subissent la concurrence de mauvaises herbes ou la menace d'insectes ou de maladies problématiques. Ils peuvent ainsi réagir rapidement et de manière ciblée pour protéger leurs cultures. En ce qui concerne les adventices (ou mauvaises herbes), ces mesures comprennent l’application d’herbicides à la bonne dose, au bon endroit et au bon moment.

En tant qu’outils du système de lutte intégrée contre les adventices, les herbicides à base de glyphosate sont un moyen de désherbage efficace, sûr et économique depuis plus de 40 ans. La combinaison de ces outils permet aux agriculteurs de protéger leurs cultures et l’environnement efficacement et durablement.

Découvrez-en plus sur le glyphosate et sur son rôle dans l’agriculture moderne dans les sections ci-dessous :

Qu’est-ce que le glyphosate et pourquoi est-il utilisé ?

Bayer employees at the field

 

La lutte contre les adventices (ou mauvaises herbes) est l’un des principaux défis rencontrés par les agriculteurs depuis l’avènement de l’agriculture. Les adventices font concurrence aux cultures pour la lumière, les ressources en eau et les éléments nutritifs du sol et représentent un risque important pour les récoltes d’un agriculteur si elles se développent librement.

Les premières méthodes de lutte contre les adventices comprenaient des pratiques comme le désherbage manuel, qui impliquait un travail humain conséquent dans des conditions de travail difficiles. Les agriculteurs utilisaient aussi le travail du sol pour éliminer les adventices d’une saison à l’autre. Cependant, en dépit de leur efficacité avérée, les chercheurs ont aussi découvert que ces pratiques avaient un impact sur la santé du sol et libéraient des gaz à effet de serre, principaux vecteurs du changement climatique.

La commercialisation des premiers herbicides chimiques dans les années 40 a doté les agriculteurs de nouveaux outils qui leur ont permis d’accroître leur efficience et de protéger leurs cultures de manière bien plus efficace contre les mauvaises herbes nuisibles.

Le glyphosate, matière active du Roundup® lancé dans les années 70, est un herbicide total ; en d’autres termes, il est capable d’éliminer la quasi-totalité des espèces végétales sur lesquelles il est appliqué, y compris les plantes que l'on cherche à cultiver. Il s’est peu à peu imposé dans l’agriculture moderne comme un outil important de la lutte intégrée contre les adventices, en particulier après la commercialisation, sur d'autres continents que l'Europe, des premières cultures génétiquement modifiées qui ont permis aux agriculteurs d’utiliser les herbicides pour éliminer les adventices sans nuire à leurs cultures. Aujourd’hui, le glyphosate est la matière active de centaines de produits de protection phytosanitaires homologués pour utilisation en agriculture, mais aussi en entretien des parcs et jardins (hors France), des voies ferrées et pour bien d’autres usages.

En agriculture moderne, l’un des enjeux essentiels pour assurer la production est de pouvoir lutter efficacement contre les adventices tout en préservant l’environnement.

En raison de la croissance démographique de la population mondiale et de la demande alimentaire accrue, les agriculteurs vont devoir se tourner encore davantage vers des solutions efficaces et innovantes pour obtenir des récoltes en quantité et qualité satisfaisantes tout en préservant les terres et les ressources.

Qu’il s’agisse des données recueillies par les drones, les capteurs et d’autres technologies numériques ou des herbicides reconnus comme le glyphosate, la protection phytopharmaceutique contient une palette d’outils essentiels pour dessiner un avenir sain et durable pour l’agriculture.

Pourquoi les herbicides à base de glyphosate sont-ils si importants pour l’agriculture ?

Il existe près de 30 000 espèces différentes de mauvaises herbes2 qui font concurrence aux cultures pour l’espace, les éléments nutritifs, l’eau et la lumière.

grasses

Lorsque l’on parle de la protection des cultures, il faut d’abord comprendre ce contre quoi les agriculteurs doivent lutter dans leurs champs. Les adventices dont il est question sont des plantes bien plus imposantes que les mauvaises herbes de votre jardin. Par exemple, des adventices comme l’amarante de Palmer peuvent atteindre 3,5 m et pousser de 7,5 cm par jour – soit près de 61 cm par semaine. Sa croissance est si rapide qu’elle risque d’étouffer rapidement les cultures, en accaparant les éléments nutritifs essentiels du sol, si les agriculteurs ne surveillent pas leurs champs avec une extrême vigilance. Sans gestion, les populations d’amarante de Palmer peuvent ramener les récoltes de soja à 22 % de leur rendement habituel, et elles peuvent avoir des effets dévastateurs sur le matériel agricole.

Des essais extensifs ont été réalisés afin d’étudier les répercussions potentielles du glyphosate sur la faune et sur la flore. Ces essais sont essentiels dans le cadre des analyses sur l’innocuité du glyphosate demandées par les autorités publiques et, ensemble, ils attestent que l'utilisation du glyphosate, dans le cadre des usages mentionnés sur l'étiquette, ne présente pas de risque pour la faune.3,4

En savoir plus sur le glyphosate, la préservation de l'environnement et la biodiversité

Les adventices font concurrence aux cultures pour l’eau, la lumière, les éléments nutritifs du sol et l’espace. De ce fait, les récoltes sont meilleures lorsque les adventices sont éliminées. En d’autres termes, les agriculteurs produisent suffisamment sur la surface qu’ils occupent déjà, sans devoir l’étendre davantage. Moins de terres utilisées à des fins agricoles signifie plus d’aires d’habitat naturel pour la faune et de sites de butinage.

En savoir plus sur le glyphosate, la préservation de l'environnement et la biodiversité

Le glyphosate permet aux agriculteurs de limiter le travail du sol, voire de le supprimer, et donc de ne pas déranger le sol. Ainsi, la matière organique, les éléments nutritifs et les insectes utiles peuvent s’y accumuler. L’érosion et les ruissellements sont aussi limités, ce qui permet de maintenir l’humidité du sol au profit des cultures.

En savoir plus sur le glyphosate, la préservation de l'environnement et la biodiversité

Sans le glyphosate, les agriculteurs devraient davantage labourer, une technique de désherbage qui retourne le sol. Cette méthode accroît la consommation de carburant et dérange le sol, libérant des gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone, dans l’atmosphère.

En savoir plus sur le glyphosate, la préservation de l'environnement et la biodiversité

 

man in the field

Comment le glyphosate est-il utilisé ?

Il n’existe pas d’approche unique en matière de protection des cultures, et les agriculteurs peuvent s’appuyer sur de nombreux outils : technologies numériques comme les capteurs et l’imagerie satellite pour une analyse essentielle des données, semences hybrides et lignées, matériel agricole de précision et produits de protection phytopharmaceutique comme les herbicides. Utilisées ensemble, ces solutions se révèlent hautement efficaces. Lors de la lutte contre les adventices, les agriculteurs s’appuient sur les données recueillies par leurs outils numériques pour appliquer avec précision le produit au bon moment, à la bonne dose, et au bon endroit, seulement s'il est nécessaire.

De nombreux agriculteurs suivent également les principes de la gestion responsable des herbicides  ou participent à des programmes de formation et de certification afin de connaître les bonnes pratiques les plus récentes et d’utiliser les produits de protection phytopharmaceutique de manière efficace et durable.

Alors comment le glyphosate est-il utilisé ? Les produits à base de glyphosate sont généralement pulvérisés sur le champ, directement sur les adventices et sur les graminées avant le semis des cultures ou avant leur levée, ou sur des cultures tolérantes aux herbicides (cette pratique n'est pas autorisée en France). Lorsqu’il entre en contact avec une plante non tolérante, le glyphosate migre vers les points végétatifs des pousses et des racines, où il interfère avec la production enzymatique de certains acides aminés essentiels à la croissance de la plante.

Même si l’agriculture reste le principal marché mondial du glyphosate, il est aussi utilisé pour lutter contre la croissance des mauvaises herbes et améliorer la visibilité dans des zones non cultivées comme les voies ferrées et les complexes industriels.

À quelles périodes le glyphosate est-il utilisé ?

Le calendrier, la quantité et la méthode d’application des herbicides à base de glyphosate sont extrêmement précis et spécifiques à chaque culture et aux espèces d’adventice ciblées. Les agriculteurs suivent souvent une formation à l’utilisation des herbicides et ils s’emploient à respecter les instructions d’utilisation indiquées sur les étiquettes. De plus, ils surveillent étroitement leurs cultures et s’appuient sur l’analyse des données pour que l’application d’herbicide soit réalisée dans la quantité nécessaire, au moment voulu et sur les zones adéquates.

Nos réponses aux questions sur le glyphosate

Le glyphosate en chiffres

40% // Chaque année, les organismes nuisibles nocifs, dont les adventices, entraînent des pertes pouvant atteindre 40 % des récoltes potentielles mondiales1.

30 000 espèces différentes d’adventice2 font concurrence aux cultures pour l’espace, l'eau et la lumière.

22% // Les agriculteurs qui appliquent du glyphosate multiplient leurs chances de réussite contre les adventices invasives, alors que ceux qui s’en dispensent peuvent perdre jusqu’à 22 % de leurs récoltes.5

Plus de 800 études scientifiques et analyses menées sur le glyphosate et sur les produits à base de glyphosate de Bayer ont été soumises aux autorités réglementaires et confirment que ces produits peuvent être utilisés en toute sécurité dans le cadre des usages décrits sur l'étiquette.

Le glyphosate en chiffres

40% // Chaque année, les organismes nuisibles nocifs, dont les adventices, entraînent des pertes pouvant atteindre 40 % des récoltes potentielles mondiales1.

30 000 espèces différentes d’adventice2 font concurrence aux cultures pour l’espace, l'eau et la lumière.

22% // Les agriculteurs qui appliquent du glyphosate multiplient leurs chances de réussite contre les adventices invasives, alors que ceux qui s’en dispensent peuvent perdre jusqu’à 22 % de leurs récoltes.5

Plus de 800 études scientifiques et analyses menées sur le glyphosate et sur les produits à base de glyphosate de Bayer ont été soumises aux autorités réglementaires et confirment que ces produits peuvent être utilisés en toute sécurité dans le cadre des usages décrits sur l'étiquette.

Liam Condon, Président de la division Crop Science de Bayer AG

Notre objectif est d’expliquer les bénéfices que la science et l’innovation peuvent apporter en agriculture tout en défendant ce qui est important pour les consommateurs, à savoir disposer d’une alimentation sûre, saine et abordable, produite de manière durable et dans le respect de l’environnement. L’une des ambitions de notre initiative de transparence est d’ouvrir les portes de la science qui soutient nos produits.

Liam Condon
Président de la division Crop Science de Bayer AG