Que fait concrètement Bayer pour réduire ses émissions de CO2 en France ?

L’objectif de neutralité carbone que le Groupe Bayer s’est fixé nécessite de réduire les émissions de CO2 de ses activités, et cela relève d’une stratégie globale. En France, Bayer mène une série d’actions qui visent à optimiser la consommation énergétique de ses sites, mais aussi à faire évoluer les modes de déplacement de ses équipes ainsi que le transport de ses marchandises.

 

Le Relamping consiste à remplacer des éclairages classiques par des alternatives plus respectueuses de l’environnement et moins énergivores.

Nos sites de production et nos sites administratifs sont engagés pour améliorer leur efficacité énergétique et consommer de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. De nombreuses actions ont déjà été réalisées, comme l’équipement photovoltaïque du site de R&D de Boissay ou encore l’amélioration continue des consommations énergétiques de nos sites par des campagnes de « relamping ».

 

Cette transformation est désormais largement engagée, mesurée et contrôlée par plusieurs audits et bilans. Le management de la réduction des émissions de nos sites est notamment attesté par :

  • La certification BREEAM-in-use illustrant la performance environnementale de nos sites de Lyon, Loos et de La Garenne-Colombes.
  • La certification ISO 50 001 validant l’amélioration et la réduction de la consommation énergétique des sites industriels de Marle et Villefranche.
  • La réalisation de bilan d’émissions de gaz effet de serre (BEGES) annuels : Bayer France réalise tous les ans ce bilan pour suivre l'émission de ses sites, au-delà de l'obligation légale de le faire tous les 4 ans pour les entreprises en France.

 

Le second levier majeur activé par Bayer en France, c’est celui de la flotte automobile.. Aujourd’hui, les 1000 véhicules constituant la flotte automobile de l’entreprise représentent 24,54% des émissions CO2 (Scope 1&2). Une étude de conversion vers des véhicules moins émetteurs a été initiée afin de pouvoir programmer cette migration (électriques et hybrides rechargeables).

 

Concernant les déplacements professionnels des collaborateurs, l’adoption d’une politique visant à réduire ces émissions a notamment conduit à privilégier les déplacements en train ou en voiture plutôt que via des vols intérieurs, ainsi qu’à réaliser un suivi CO2 de nos déplacements professionnels… L’adoption de ces nouvelles mesures est facilitée par un accord d’intéressement qui valorise les modes de déplacements professionnels les plus sobres en CO2.

 

Au-delà des déplacements professionnels, les déplacements domicile-travail font partie intégrante de nos engagements avec la mise en place de plans Déplacements Entreprise (PDE) par site, la participation aux Challenges Mobilités pour inciter les salariés à se déplacer autrement que seul(e) en voiture jusqu’au lieu de travail ou encore un outil digital dédié au covoiturage afin de faciliter les trajets domicile-travail. Pour le transport de marchandises (Fret), Bayer France a rejoint le dispositif français Fret 21. Cet engagement, piloté notamment par l’Ademe, nous permettra de diminuer l’empreinte environnementale de nos transports en favorisant le report modal (route vers rails ou fluvial), l’optimisation des taux de chargement et la labellisation de nos transporteurs.