Les 5 atouts de l’agriculture connectée

Du champ à l’écran, on imagine à tort que la distance est grande. Car les agriculteurs ont su très tôt s’emparer des potentialités du digital. Objectifs : optimiser leurs pratiques agricoles, développer leurs échanges et animer des réseaux d’entraide. Les pieds sur terre et la tête dans le cloud, les agriculteurs se réinventent et tirent le meilleur des nouvelles technologies.

 

Parce qu’il exerce un métier aux multiples impacts, l’agriculteur est au carrefour des grands défis sociétaux, environnementaux et économiques de notre temps. Le digital est donc un allié naturel de cette profession exigeante et multi-exposée. Découvrons les nombreuses opportunités que le digital offre aux agriculteurs…

 

Nouveaux défis, nouvelles approches

Produire une alimentation saine, préserver la biodiversité, mais aussi produire des énergies renouvelables ou dynamiser les territoires ruraux… On attend beaucoup des agriculteurs ! Et tous ces défis sont autant de pressions qu’il faut savoir gérer au quotidien. C’est là que le digital entre en scène. L’agriculteur doit disposer rapidement d’informations fiables pour prendre des décisions parfois lourdes de conséquences sur les récoltes. Le digital lui procure alors un véritable éventail de solutions qui vont des applications numériques à la data, l’IA (Intelligence Artificielle), les outils prédictifs et la robotique. Voici les cinq principaux atouts du numérique pour la filière agricole…

 

Portrait-robot de l'agriculteur digital

 

Applications connectées : de véritables assistants de poche

Internet et applications mobiles sont des compagnons du quotidien pour les agriculteurs. 85 % d’entre eux utilisent Internet au moins une fois par jour dans leur activité agricole. La consultation de la météo et des actualités professionnelles figure en tête des usages. Du côté des applications, 72 % des agriculteurs en utilisent au quotidien, avec en moyenne 4 applications professionnelles installées sur leurs smartphones, notamment des applis qui les aident à prendre une décision.

 

female-farmer

 

Agriculture de précision : la « smart agriculture »

Mais le cœur de l’agriculture digitale est ailleurs. Des innovations technologiques permettent désormais de prédire et prévenir les maladies des plantes, de géolocaliser les traitements au bon endroit, de positionner et piloter les dispositifs d’irrigation ou encore de développer de nouvelles pratiques agronomiques. Des satellites et drones sont capables de cartographier les zones exploitées. Des capteurs ou objets connectés sont embarqués sur les machines pour mesurer les besoins en eau et en engrais. Des logiciels exploitent des modèles prédictifs… Tous ces outils produisent des informations ultra-précises. Grâce à celles-ci, l'agriculteur peut faire de meilleurs choix et être autonome dans la gestion de son exploitation. Résultat : il s'inscrit dans un cercle vertueux d'amélioration continue de son modèle, pour une meilleure utilisation des ressources !

 

farmer

 

Robots et tracteurs intelligents : des applications très variées

La mécanisation a constitué une véritable révolution agricole au début du XXe siècle. La robotisation ouvre aujourd’hui une nouvelle ère pour l’exploitant du XXIe siècle. Les robots offrent des usages très variés : traite, semis, désherbage, épandage, taille, récoltes... De toutes tailles, ces robots vont des bracelets d'activité du bétail aux tracteurs autonomes. On estime que la robotique sera un élément clé de la croissance des ventes dans l’agroéquipement : le marché pourrait passer de 131 milliards de dollars à 196 milliards d’ici à 2035.

 

Réseaux et communautés : plus forts ensemble

Mieux informé, mieux guidé, mieux aidé, l’agriculteur digital se recentre sur ses pratiques agricoles. Il est aussi davantage connecté avec ses pairs, un plus indéniable pour une profession qui souffre d’isolement. Il peut aussi communiquer sur son métier. Le collectif « Ici la Terre » entend ainsi lutter contre de nouvelles formes de défiances qui s’exercent contre la profession, tels les arrêtés anti-pesticides ou des agressions lors d’épandage. Pour lutter contre l’« agribashing », ce collectif d'une centaine d'agriculteurs a lancé une cagnotte en ligne et un numéro vert animé par les agriculteurs eux-mêmes pour informer et rassurer sur les réalités du métier. C’est la même volonté de communiquer qui anime la communauté « France Agri twittos ». Elle réunit des agriculteurs et proches du milieu agricole, aficionados de Twitter, pour parler du métier sans filtre, sans cliché, en toute transparence. Quant à Thierry agriculteur bio du Pas-de-Calais, sa chaîne Youtube « agriculteur d'aujourd'hui » cartonne avec plus de 11 millions de vues !

 

Co-farming : vers un nouveau modèle économique

Le collaboratif est également au cœur d’un nouveau modèle d’économie solidaire appliqué au domaine de l’agriculture : le co-farming. Grâce à des réseaux accessibles à partir de plateformes web collaboratives, l’agriculteur mutualise ses moyens techniques, humains et digitaux, réduit ses charges par exploitation, spécialise ses compétences… et crée de la valeur. « Fondé sur l'interconnexion entre agriculteurs, le partage, l'échange, le co-farming accroît leur expertise collective », souligne Jean-Paul Hebrard, rédacteur en chef d'Agriculture et Nouvelles Technologies. Le co-farming génère aussi de nouveaux business : Agrifind vend des savoirs d'agriculteurs à d'autres, FarmLink organise le partage de matériels, FarmLeap analyse les données, Echange Parcelles rationalise les surfaces agricoles… Le co-farming a de l'avenir !

soybean

 

Un réseau de Fermes de références animé par Bayer

En se regroupant, les agriculteurs peuvent aussi trouver des solutions collectives aux défis qu’ils affrontaient seuls jusqu’à présent. C’est tout le sens du collectif « Fermes de références » animé par Bayer dans toute la France : ces huit exploitations réparties sur tout le territoire expérimentent de nouvelles pratiques agricoles durables et se retrouvent chaque année pour faire le point sur les avancées.

À lire, à voir en plus

Un reportage signé France Info met en lumière quatre agriculteurs et éleveurs connectés : « Mon veau s’appelle Hashtag ».

 

1Source : étude Agrinautes 2018 réalisée par BVA pour Terre-net Média et Hyltel

2Source : étude Agrinautes 2018 réalisée par BVA pour Terre-net Média et Hyltel

3Source : https://www.simaonline.com/SIMA/A-la-Une/Rapport-Machinisme-Agricole

4Source : McKinsey : How big data will revolutionize the global food chain > https://www.mckinsey.com/business-functions/digital-mckinsey/our-insights/how-big-data-will-revolutionize-the-global-food-chain

5Source : What is the difference between precision, digital and smart farming? > https://www.agrocares.com/2020/10/30/what-is-the-difference-between-precision-digital-and-smart-farming/

6Source : Digital Farming: what does it really mean? > https://www.cema-agri.org/images/publications/position-papers/CEMA_Digital_Farming_-_Agriculture_4.0__13_02_2017_0.pdf