Diminuer notre impact sur l'environnement

Sans attendre 2030 pour atteindre notre objectif de neutralité carbone, nous nous employons chez Bayer à réduire nos émissions de CO2. Nous soutenons les agriculteurs dans leurs pratiques respectueuses de l’environnement et nous constituons avec eux un réseau de fermes partenaires pour développer des pistes de progrès en faveur de la biodiversité et l’optimisation des pratiques agricoles.

 

Nous répondons à vos questions :

« Comment l'agriculture peut-elle lutter contre le réchauffement climatique ? »

L’agriculture peut contribuer, grâce à des techniques adaptées, à capter le carbone dans les sols. Les plantes sont l’un des meilleurs moyens d’absorber naturellement le carbone de l’atmosphère. Ainsi, les sols des parcelles agricoles peuvent devenir des « puits de carbone » pour capturer le CO2. Bayer promeut ces pratiques auprès des agriculteurs et met en place un programme pilote avec 1200 agriculteurs pour récompenser les bonnes pratiques en la matière.

 

Pour y parvenir, différentes techniques agricoles permettent de stocker du carbone durablement dans les sols : limitation des labours, paillis et couverts végétaux, développement des prairies, implantation de haies et d’arbres associées à des cultures maraîchères et céréalières…

 

Découvrez la vidéo illustrant les techniques de captation de CO2 dans les sols et les végétaux

 

 

Pour accélérer l’adoption de ces pratiques, Bayer a lancé en 2020 un programme destiné à aider le secteur agricole à réduire son empreinte carbone et ses émissions de gaz à effet de serre. Son principe : récompenser les agriculteurs qui génèrent des crédits carbone en adoptant des pratiques intelligentes pour lutter contre le changement climatique, telles que l'agriculture sans labour, qui réduit l'érosion des sols, ou encore l'utilisation de cultures sous couverts végétaux. Les systèmes de culture sous couverture végétale (SCV) consistent à laisser un ensemble de végétaux recouvrir le sol afin d’y placer le semis par la suite. Il s’agit de rendre le sol plus fertile et de limiter la pousse des mauvaises herbes. Une nouvelle technique prometteuse, économe en produits phytopharmaceutiques.

 

Déjà déployé aux États-Unis et au Brésil avec 1200 agriculteurs participants, dans 7 pays de l'UE dont 5 fermes partenaires en France, ce programme sera à terme déployé dans l’ensemble des pays d’implantation de Bayer.

 

Bayer met l’agriculture au cœur de la lutte contre le changement climatique, par des engagements forts. Le Groupe compte ainsi réduire l'impact sur l’environnement des produits phytosanitaires (pesticides) de 30% avant 2030. Des bilans des gaz à effet de serre (GES) sont réalisés pour les exploitation agricoles membres du réseau de nos fermes partenaires. Cette première étape permet ensuite d’accompagner l’agriculteur vers des pratiques durables, à l’instar de la réduction du travail du sol pour aider à capturer le carbone dans le sol.

 

Bon à savoir : Cette initiative carbone fait partie des engagements de développement durable de Bayer de réduire de 30% d’ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre d’une part et l’impact environnemental de la protection des cultures par kilo de plante récolté d’autre part.

« Qu'est-ce que le réseau de fermes partenaires ? »

Ce réseau de huit fermes, animé par Bayer, rassemble des agriculteurs unis par une même ambition : trouver des solutions concrètes pour répondre aux enjeux d’une agriculture durable et responsable.

 

Chaque agriculteur identifie avec les équipes Bayer les pistes de progrès sur différentes thématiques : biodiversité, protection des milieux, sécurité des utilisateurs, optimisation des pratiques, entre autres. Entre 2019 et 2020, plus de 50 actions ont été menées autour de ces thématiques, avec les fermes partenaires du réseau. Les agriculteurs jouent également la carte de la pédagogie en ouvrant leurs portes et en expliquant leur métier aux voisins, aux étudiants, aux élus, aux acteurs agricoles. En 2019, 29 visites ont eu lieu et ont rassemblé 900 participants au total.

 

Fermes Partenaires

 

Bon à savoir : Ce réseau des fermes partenaires Bayer en France s’inscrit dans un programme global international de Bayer intitulé Bayer ForwardFarming.

 

Les huit fermes françaises impliquées dans ce réseau couvrent une diversité de productions et de régions agricoles : Grandes cultures (avec spécificités de cultures industrielles) dans l’Eure-et-Loir, la Somme, dans l’Aisne, la Côte d’or et le Rhône, polyculture-élevage en Ille-et-Vilaine, arboriculture dans le Gard, viticulture en Gironde. Ainsi, les solutions testées et approuvées au sein du réseau peuvent ensuite être répliquées à plus large échelle.

 

Découvrez les actions et initiatives du réseau des fermes partenaires de Bayer

 

Le saviez-vous ? Une nouvelle espèce d’abeille (Ceratina fioreseana) a été découverte dans une ferme partenaire de Bayer au Brésil par une chercheuse.

« N’est-il pas contradictoire de s’engager en faveur du développement durable après le rachat Monsanto ? »

En France, les équipes issues de Monsanto sont spécialisées dans le domaine des semences (non génétiquement modifiées) et dans l’agriculture digitale : deux domaines qui permettent d’innover et d’accompagner la transformation de l’agriculture vers une utilisation réduite au strict minimum des produits phytosanitaires.

 

Pour en savoir plus sur nos actions pour réduire les pesticides

Pour en savoir plus sur l'agriculture digitale

 

Chez Bayer, notre défi commun est de participer à la construction d’un modèle agricole durable répondant aux attentes de tous, et bien évidemment, dans le respect de l’environnement.

« Que fait concrètement Bayer pour réduire ses émissions de CO2 en France ? »

L’objectif de neutralité carbone que le Groupe Bayer s’est fixé nécessite de réduire les émissions de CO2 de ses activités, et cela relève d’une stratégie globale. En France, Bayer mène une série d’actions qui visent à optimiser la consommation énergétique de ses sites, mais aussi à faire évoluer les modes de déplacement de ses équipes ainsi que le transport de ses marchandises.

 

Nos sites de production et nos sites administratifs sont engagés pour améliorer leur efficacité énergétique et consommer de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. De nombreuses actions ont déjà été réalisées, comme l’équipement photovoltaïque du site de R&D de Boissay ou encore l’amélioration continue des consommations énergétiques de nos sites par des campagnes de « relamping ».

 

Le Relamping consiste à remplacer des éclairages classiques par des alternatives plus respectueuses de l’environnement et moins énergivores.

 

Cette transformation est désormais largement engagée, mesurée et contrôlée par plusieurs audits et bilans. Le management de la réduction des émissions de nos sites est notamment attesté par :

  • La certification BREEAM-in-use illustrant la performance environnementale de nos sites de Lyon, Loos et de La Garenne-Colombes.
  • La certification ISO 50 001 validant l’amélioration et la réduction de la consommation énergétique des sites industriels de Marle et Villefranche.
  • La réalisation de bilan d’émissions de gaz effet de serre (BEGES) annuels : Bayer France réalise tous les ans ce bilan pour suivre l'émission de ses sites, au-delà de l'obligation légale de le faire tous les 4 ans pour les entreprises en France.

 

Le second levier majeur activé par Bayer en France, c’est celui de la flotte automobile.. Aujourd’hui, les 1000 véhicules constituant la flotte automobile de l’entreprise représentent 24,54% des émissions Co² (Scope 1&2). Une étude de conversion vers des véhicules moins émetteurs a été initiée afin de pouvoir programmer cette migration (électriques et hybrides rechargeables).

 

Concernant les déplacements professionnels des collaborateurs, l’adoption d’une politique visant à réduire ces émissions a notamment conduit à privilégier les déplacements en train ou en voiture plutôt que via des vols intérieurs, ainsi qu’à réaliser un suivi CO2 de nos déplacements professionnels… L’adoption de ces nouvelles mesures est facilitée par un accord d’intéressement qui valorise les modes de déplacements professionnels les plus sobres en CO2.

 

Au-delà des déplacements professionnels, les déplacements domicile-travail font partie intégrante de nos engagements avec la mise en place de plans Déplacements Entreprise (PDE) par site, la participation aux Challenges Mobilités pour inciter les salariés à se déplacer autrement que seul(e) en voiture jusqu’au lieu de travail ou encore un outil digital dédié au covoiturage afin de faciliter les trajets domicile-travail. Pour le transport de marchandises (Fret), Bayer France a rejoint le dispositif français Fret 21. Cet engagement, piloté notamment par l’Ademe, nous permettra de diminuer l’empreinte environnementale de nos transports en favorisant le report modal (route vers rails ou fluvial), l’optimisation des taux de chargement et la labellisation de nos transporteurs.

« Quels sont les engagements de la division Bayer Crop Science pour contribuer à limiter l’impact environnemental de l’agriculture ? »

Un défi de taille pour l’agriculture est d’assurer des récoltes de qualité et en quantité suffisante, tout en limitant son impact sur l’environnement et sur la biodiversité. Nous croyons que l’agriculture fait partie de la solution et nous engageons auprès des agriculteurs à :

 

Aider la filière agricole à atteindre la neutralité carbone. Nous nous engageons à accompagner les agriculteurs pour réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre (GES) issues des activités agricoles des cultures les plus émettrices et pour lesquelles nous opérons.

 

Bayer prévoit la neutralité carbone dans l’ensemble de ses activités d’ici 2030

 

Promouvoir des pratiques favorables à l'environnement et à la biodiversité. Pour préserver la biodiversité, il faut d’abord la connaître. Nous accompagnons les agriculteurs à identifier et à mettre en œuvre des pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité qui profitent également aux récoltes. Nous les aidons aussi à créer des habitats naturels ou semi-naturels à l'intérieur et au-delà de leurs champs agricoles pour préserver la biodiversité associée et protéger les espèces menacées.

 

Apprenez-en plus sur le réseau des fermes partenaires en France

 

Promouvoir une utilisation responsable de nos produits. Nous nous assurons que les produits, services et technologies que nous proposons soient sûrs, durables et respectueux de l'environnement, tout en répondant aux besoins des agriculteurs et aux attentes des citoyens. Un élément clé passe par la formation de nos équipes et des agriculteurs sur l’utilisation raisonnée de produits phytosanitaires de manière sûre et efficace, dès la manipulation et l'application des ceux-ci jusqu’à l'élimination des contenants vides.

 

Notre engagement : de ne vendre que des produits sûres et efficaces répondant aux normes de sécurité les plus élevées

 

Préserver l'eau. Nous travaillons avec agriculteurs, chercheurs et d'autres parties prenantes pour développer des outils économes en eau et promouvoir des pratiques d'optimisation de cette ressource. Parmi quelques pistes de solutions : des semences conçues pour assurer des bonnes récoltes avec moins d'eau et des outils numériques pour indiquer aux agriculteurs quand, où et combien d'eau sont nécessaires.

 

Apprenez-en plus sur le projet Doazit Agri’Eau

 

Engagés dans la transformation de l'agriculture pour limiter notre impact environnemental #UnisParNosDéfis

« Quelles sont les initiatives menées en France par Bayer pour accompagner les agriculteurs vers des pratiques toujours plus respectueuses de l'environnement ? »

L’agriculture est au cœur des enjeux environnementaux de notre époque : lutte contre le changement climatique et préservation de la biodiversité. En tant que partenaire des agriculteurs, nous les aidons à assurer les récoltes pour répondre aux besoins alimentaires de la population tout en limitant leur impact environnemental.

 

Aider les agriculteurs à faire face à tous ces enjeux, cela passe, pour Bayer, par le fait de mettre à leur disposition des outils efficaces pour maîtriser et limiter les impacts environnementaux de leurs activités, notamment sur l’eau. Retrouvez ici des exemples concrets :

 

Le programme d’actions Agri’Eau. À Doazit, dans les Landes, ce programme permet de concilier de façon durable production agricole et qualité de l’eau, ceci à l’échelle d’un bassin versant. La problématique ? Éviter les ruissellements de produits phytosanitaires et leur transfert dans les eaux de la commune. Après un état des lieux des pratiques et risques de pollutions ponctuelles, des évolutions de techniques culturales très simples et concrètes - comme le non-labour - ont été adoptées afin de réduire le ruissellement. Et ça marche !

 

En apprendre plus sur cette démarche et ses résultats

 

L’outil Phytobac. Installé dans plus de 3000 fermes françaises, ce procédé de dégradation des effluents phytosanitaires mis au point par Bayer repose sur des principes naturels : le pouvoir épurateur des micro-organismes présents naturellement dans la terre, et sur la dégradation et l’évaporation. Adapté aux petites comme aux grandes fermes et demandant peu de manipulations, Phytobac présente en outre l’avantage de ne générer aucun déchet de traitement.

 

En savoir plus sur Phytobac


Le réseau des fermes partenaires. En travaillant aux côtés des agriculteurs français au sein du réseau, Bayer identifie avec eux de nouvelles pratiques agricoles favorisant la biodiversité, la protection des milieux et de l’eau, la sécurité des utilisateurs.

 

En savoir plus sur le réseau de fermes partenaires


Les outils d’aide à la décision (OAD).  En France, nous proposons aux viticulteurs un OAD qui permet de faire un suivi régulier des vignes pour réduire le nombre de traitements avec des pesticides, tout en continuant de protéger les vignes des maladies (mildiou, oïdium).

 

La sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles. Bayer agit pour une utilisation toujours plus précise et raisonnée de ses produits. Nous proposons un module de formation pour permettre aux agriculteurs de parfaitement respecter la réglementation complexe qui entoure les pesticides. Ainsi, grâce à ces formations et des OAD, l’agriculteur pourra traiter son champ seulement si nécessaire, avec la quantité exacte, au bon endroit et au bon moment.

« Comment Bayer agit pour préserver la biodiversité ? »

L’enjeu de Bayer est de préserver la biodiversité tout en aidant les agriculteurs à obtenir les meilleures récoltes possibles afin de répondre à nos besoins en alimentation. Pour résoudre cette équation, Bayer agit à différents niveaux.


Sur le terrain, nous sommes aux côtés des agriculteurs, pour promouvoir des pratiques agricoles durables qui favorisent la biodiversité, en les accompagnant dans une meilleure utilisation des produits phytosanitaires, en développant des outils pour les recycler et éviter leur transfert dans le milieu naturel, et pour déployer à plus large échelle les outils de l’agriculture numérique. Un exemple ? Une charte locale de « bon voisinage » entre agriculteurs et apiculteurs pour respecter les meilleures pratiques et bénéficier les uns des autres !

 

Nous travaillons également aux côtés des agriculteurs, au sein du réseau des fermes partenaires et plus largement, pour mieux comprendre l’impact des cultures sur les populations d’insectes ou de mammifères. Un exemple ? Les ruches connectées. Un réseau de ruches implantées à proximité de cultures –arboricole-vigne-grandes cultures – sont équipées de balances électroniques. Elles permettent de mesurer les variations de poids des ruches et ainsi de choisir le bon moment des traitements pour protéger les pollinisateurs. Aujourd’hui, près de 120 ruches connectées fournissent de précieuses données pour adapter les pratiques, mieux protéger les insectes tout en préservant les productions agricoles !

 
 

Bayer réalise aussi des inventaires précis de la biodiversité sur ces fermes partenaires, pour ensuite réaliser des aménagements comme la plantation de haies, la gestion des bords de champs, l’implantation de nichoirs et hôtel à insectes qui permettent de la préserver.

 

Au niveau national, Bayer est membre d'EpE depuis 11 ans. Engagés dans l’initiative act4nature à son lancement en juillet 2018 nous sommes désormais parties prenantes du dispositif national Entreprises Engagées pour la Nature – act4nature. Au niveau mondial, Le groupe Bayer est engagé dans la « Convention sur la diversité biologique (CDB) » des Nations Unies et soutient ses objectifs de conservation de la diversité biologique, d'utilisation durable de ses composants et de partage juste et équitable des avantages découlant de l’accès aux ressources génétiques et savoirs traditionnels.

 

Une scientifique découvre une nouvelle espèce d’abeille, sur une ferme partenaire de Bayer au Brésil

portrait guillaume
Sauvegarder la planète, sauvegarder l’agriculture française.
Guillaume
,
responsable agriculture durable chez Bayer France