Contraception : savoir faire et faire savoir

couple jouant à la bataille d'oreiller

En France, la contraception reste un véritable enjeu de santé publique. Pour que chaque femme puisse choisir une méthode en pleine connaissance de cause, Bayer accompagne de multiples initiatives d’information.

Pilules de la 1ère à la 4e génération, dispositifs intra-utérins, implants, patchs, anneaux… : les méthodes de contraception n’ont cessé d’évoluer et de se diversifier, pour répondre aux besoins en termes d’efficacité, de confort et d’adaptation aux modes de vie des femmes, des couples, donc de toute la société.

Paradoxalement, bien que la France présente une couverture contraceptive1 plus importante que ses voisins européens, près de 220 000 interruptions volontaires de grossesse2 y sont pratiquées chaque année. L’objectif de l’Etat à l’horizon 2030 est de réduire d’un tiers les grossesses non prévues.

Partenaire d'une information de qualité

Bayer, pionnier de la pilule contraceptive dès 1961, met son expertise au service de tous les professionnels de santé publics et privés - les gynécologues en premier lieu, mais aussi les sages-femmes, les centres de planification et encore les associations… qui ont la charge d’informer les publics concernés et ont leur confiance.

« D’après l’étude Tanco (Thinking About Needs in Contraception)3, les femmes attendent en priorité de leur contraception qu’elle soit efficace – c’est-à-dire fiable – et qu’elle soit en phase avec leur mode de vie », souligne Carole Maître, Responsable médicale Santé de la femme chez Bayer France, « et quelle que soit la méthode choisie, celle-ci ne peut être bien suivie que si elle est bien comprise ».

 

D’après l’étude Tanco, les femmes attendent en priorité de leur contraception qu’elle soit efficace – c’est-à-dire fiable – et qu’elle soit en phase avec leur mode de vie.

Carole Maître
Responsable médicale Santé de la femme chez Bayer France

 

Avec les jeunes, sur le terrain...

En 2018, Bayer a accompagné plusieurs programmes d’éducation des plus jeunes, avec le souci d’une information de qualité. En mars, en partenariat avec l’Association Française de Contraception, Bayer a soutenu une action de sensibilisation au sein de 6 universités de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : des étudiants ambassadeurs ont informé 2 000 de leurs condisciples et ont ouvert le dialogue avec un quizz sur les idées reçues à propos de la contraception.

Durant l’été, Bayer a soutenu les Bus Information Prévention qui ont sillonné l’Ile-de-France. « Grâce à l’expérience de Bayer, nous avons pu nous adresser à des femmes au-delà des 14-16 ans que nous côtoyons habituellement, de manière plus ouverte et décomplexée », témoigne Jean-Baptiste Lusignan, Responsable du pôle Santé, jeunesse et publics prioritaires au CRIPS4 d’Ile-de-France.

En novembre, dans le cadre du HealthInnovation Booster Camp organisé par le parc Eurasanté de Lille, Bayer a proposé à des étudiants de réfléchir à « Comment améliorer le parcours patient avant, pendant et après la pose d’un DIU, un dispositif intra-utérin ? ».

... et avant tout par la communication digitale

Une communication ciblée sur les réseaux sociaux et internet permet de toucher encore plus de femmes et notamment les milléniales. Bayer s’est donc associé à différentes communautés web de référence : Melty (6,5 millions d’abonnés, essentiellement milléniales, sur sa page Facebook « Pensées de filles »), madmoiZelle, Rose Carpet… pour aborder la contraception sérieusement mais avec le ton décalé qu’utilisent les plus jeunes.

femme sur son téléphone

 

Par ailleurs, à l’été 2018, Bayer a créé Parl’oGyn5, un service unique de téléconseil sur le web pour mettre en relation des jeunes femmes avec des gynécologues via le chat notamment, dans l’objectif de répondre aux questions des femmes 24h/24 et 7 jours sur 7.

Ce service gratuit est réalisé en partenariat avec le spécialiste de téléconseil MesDocteurs et est disponible via le site web à la tonalité jeune Mon corps. Ma contraception.

Sur le 1er trimestre 2019, c’est un peu moins de 50 000 visites sur le site ayant donné lieu à près de 3 000 téléconseils. Ce service génère un très bon niveau de satisfaction des femmes avec une note de 8,6/10 et vient préparer/compléter la consultation réelle. En effet, 69 % des utilisatrices du service pensent certainement ou probablement consulter leur médecin à la suite du conseil fourni.

Collecte solidaire à Lille

Un geste de solidarité pour les femmes dans la précarité

Un collectif lillois s'est mobilisé, fin 2018, pour collecter des serviettes hygiéniques, tampons et coupes menstruelles, destinés aux femmes en précarité.

En tant qu'acteur engagé en Santé de la Femme (contraception et hygiène intime), Bayer s'est associé à cette action solidaire contre la "précarité menstruelle". Il a organisé une collecte sur ses principaux sites. Les salariés de Loos, Gaillard, La Garenne-Colombes, Lyon Saint-Pierre, Lyon La Dargoire, Nîmes et Saint-Priest ont ainsi offert 7 cartons de produits.

Par ailleurs, l'équipe Consumer Health de Bayer a fait un don de lingettes Hydralin® et l'équipe Santé de la Femme a fourni des flyers sur le service Parl'oGyn5 pour que les femmes en précarité puissent, gratuitement, appeler un gynécologue et recevoir des conseils individualisés. Les fruits de la collecte, achevée le 31 janvier 2019, ont été remis au collectif lillois puis transmis à l'Agence du don en nature qui assure la distribution de produits neufs non alimentaires aux plus démunis.

Un geste de solidarité pour les femmes dans la précarité

Un collectif lillois s'est mobilisé, fin 2018, pour collecter des serviettes hygiéniques, tampons et coupes menstruelles, destinés aux femmes en précarité.

En tant qu'acteur engagé en Santé de la Femme (contraception et hygiène intime), Bayer s'est associé à cette action solidaire contre la "précarité menstruelle". Il a organisé une collecte sur ses principaux sites. Les salariés de Loos, Gaillard, La Garenne-Colombes, Lyon Saint-Pierre, Lyon La Dargoire, Nîmes et Saint-Priest ont ainsi offert 7 cartons de produits.

Par ailleurs, l'équipe Consumer Health de Bayer a fait un don de lingettes Hydralin® et l'équipe Santé de la Femme a fourni des flyers sur le service Parl'oGyn5 pour que les femmes en précarité puissent, gratuitement, appeler un gynécologue et recevoir des conseils individualisés. Les fruits de la collecte, achevée le 31 janvier 2019, ont été remis au collectif lillois puis transmis à l'Agence du don en nature qui assure la distribution de produits neufs non alimentaires aux plus démunis.

197 % des femmes entre 18 et 44 ans utilisent un moyen de contraception (Source : INED).
2216 700 interruptions volontaires de grossesse en 2017 (Source : DREES).
3« Des perceptions aux non-dits : connaissons-nous suffisamment les attentes de nos patientes ? » (Etude Ipsos 2017).
4CRIPS : Centre Régional d’Information et de Prévention du Sida et pour la santé des jeunes.
5Le service Parlo’gyn ne permet pas d’obtenir un diagnostic, ni une ordonnance médicale et ilne remplace pas une visite médicale annuelle. Parlo’gyn n’est pas un service d’urgence. En cas d’urgence, contacter le 15.

 

PP-OTH-FR-0013-1 - L.FR.COM.CC.09.2019.226