Agriculture digitale : la durabilité à portée de données

agricultrice avec un ipad

Le digital s’est imposé comme l’allié incontournable de l’agriculteur au quotidien. Il s’en sert pour optimiser ses performances mais aussi revisiter ses pratiques, notamment en réduisant son impact sur l’environnement. Ou quand l’agriculture se réinvente pour tirer le meilleur des nouvelles technologies.

Le numérique au service des abeilles

Elle trône en bonne place dans le verger : là, sous les branches chargées des pommiers et les chants des cigales enjouées. Dans son exploitation de 60 hectares, Jean-Daniel, arboriculteur dans le Vaucluse, a installé une ruche connectée.

Grâce à une balance digitale placée sous la maison des butineuses, il peut surveiller depuis sa tablette l’activité quotidienne de l’une des ruches confiées par un apiculteur voisin. Objectif : suivre les abeilles pour mieux les respecter. « Sans elles, pas de fruits », rappelle l’arboriculteur qui sait ainsi précisément quand traiter ses arbres fruitiers sans importuner les ouvrières. Derrière la démarche de ce passionné, l’envie de prouver que pollinisation et protection des cultures ne sont pas incompatibles.

 

Des agriculteurs aux pratiques toujours plus digitales

Comme Jean-Daniel, de nombreux agriculteurs se sont emparés des outils numériques pour optimiser leurs pratiques : produire une alimentation saine et préserver la biodiversité, en tête des exigences de notre temps. Pour Hervé, agriculteur dans la Somme, « notre but est de transmettre aux générations futures une terre qui continuera à nourrir la population ».

Grâce au digital, les agriculteurs disposent d’un éventail de solutions fiables et ultra-précises pour gérer leurs activités. Elles vont des applications numériques à la data, des outils prédictifs aux robots et tracteurs intelligents. « Si la nature reste notre premier outil de travail, les visiteurs ne cachent pas leur étonnement face à notre niveau de technologie pour piloter nos cultures », reconnaît Dominique, cultivateur de betteraves et de pommes de terre, au coeur de la Beauce.

 

Pour des interventions raisonnées des agriculteurs

L’application numérique Focus Ravageurs, de Bayer, centralise et mutualise les observations de ravageurs par les agriculteurs dans une même base de données. Chaque exploitant peut ainsi appréhender les risques pour ses cultures et optimiser les traitements en conséquence.

Pour des interventions raisonnées des agriculteurs

L’application numérique Focus Ravageurs, de Bayer, centralise et mutualise les observations de ravageurs par les agriculteurs dans une même base de données. Chaque exploitant peut ainsi appréhender les risques pour ses cultures et optimiser les traitements en conséquence.

Lorsque les agriculteurs utilisent la datascience en agriculture et combinent leurs propres données avec d’autres pour générer de nouvelles idées, le potentiel du digital farming devient infini.

Mike Stern
Responsable de l’Agriculture numérique pour Bayer Crop Science

Tester de nouvelles pratiques agricoles durables

En se regroupant, les agriculteurs peuvent aussi trouver des solutions collectives aux défis qu’ils affrontent. C’est tout le sens du réseau fermes de références animé par Bayer en France : ces huit exploitations réparties sur tout le territoire expérimentent de nouvelles pratiques agricoles durables et se retrouvent chaque année pour faire le point sur les avancées.

Tester de nouvelles pratiques agricoles durables

En se regroupant, les agriculteurs peuvent aussi trouver des solutions collectives aux défis qu’ils affrontent. C’est tout le sens du réseau fermes de références animé par Bayer en France : ces huit exploitations réparties sur tout le territoire expérimentent de nouvelles pratiques agricoles durables et se retrouvent chaque année pour faire le point sur les avancées.

Le bonheur est dans la donnée

Tout commence par le recueil des données. Les paramètres clés de l’exploitation sont mesurés grâce à des capteurs fixés sur les machines, des objets connectés à même les champs, mais aussi via des drones et des satellites. Climat, sol, plantes : des milliers d’informations stratégiques, combinées aux outils de l’intelligence artificielle de pointe, offrent à l’agriculteur une compréhension plus fine de sa production. Grâce à son expertise, sa connaissance intime de l’exploitation, il peut analyser avec pertinence les résultats de ses actions, prendre du recul et faire d’encore meilleurs choix les saisons suivantes.

Le champ d’action de ces solutions digitales est vaste : géolocaliser les traitements mais aussi limiter la pollution de l’eau, contrôler les populations de rongeurs, piloter l’irrigation… à portée de clics ! Avec sa myriade d’applications thématiques, le smartphone est le nouveau couteau suisse de l’agriculteur. 72 % d’entre eux utilisent au moins une application au quotidien1. C’est le cas d’Hervé. Très attentif à la vie de ses sols, il utilise avec assiduité ces applications d’aide à la décision, qu’il rebaptise « outils de progression », pour se servir des produits phytosanitaires à bon escient.

agriculteur avec tablette

Les pieds sur terre, la tête dans le cloud

Mieux informé, mieux orienté, mieux assisté, l’agriculteur digital peut se recentrer sur son coeur de métier et explorer de nouvelles approches pour une agriculture durable. Il participe ainsi pleinement à une meilleure utilisation des ressources. Par exemple, grâce à l’outil digital FieldViewTM, l’apport azoté peut être piloté au mètre carré près. Conscients des enjeux environnementaux actuels, les agriculteurs se réinventent, les pieds sur terre et la tête dans le cloud. Le numérique est devenu leur allié indispensable pour faire évoluer leurs pratiques… et rester en contact. Une agriculture qui vaudra aux ruches de trôner encore pendant longtemps au milieu des vergers.

Découvrez-en plus sur l'agriculture digitale, à travers notre webzine

1Étude Agrinautes 2018 réalisée par BVA sur www.bayer.fr pour Terre-net Média et Hyltel