Médicament Androcur : la sécurité des patient.e.s et le bon usage d’Androcur sont les premières priorités de notre laboratoire

Bayer a pris connaissance des résultats préliminaires d’une nouvelle étude, rendus publics le 27 août dernier sur le site de l’ANSM au sujet d’Androcur 50 mg (acétate de cyprotérone) et de ses génériques. Cette étude apporte de nouvelles données sur le risque de méningiome (tumeur généralement bénigne du cerveau) associé à l’utilisation d’Androcur 50 mg lorsqu’il est utilisé de façon prolongée et en fonction de la dose. Ce risque de méningiome, mentionné dans la notice du médicament depuis 2011, fait l’objet d’une surveillance continue dans le respect de la réglementation.
Médicament Androcur : la sécurité des patient.e.s et le bon usage d’Androcur sont les premières priorités de notre laboratoire

Nous nous associons pleinement à la démarche des autorités de Santé d’analyser les données qui ressortent de cette nouvelle étude. Nous sommes également attentifs aux témoignages exprimés par les patient.e.s.

Nous rappelons qu’Androcur 50 mg est un médicament indiqué en France dans le traitement de l’hirsutisme sévère (pilosité importante) chez la femme lorsqu’il retentit gravement sur la vie psycho-affective et sociale de la patiente, et du cancer de la prostate chez l’homme.

La sécurité des patient.e.s et le bon usage d’Androcur 50 mg ainsi que celui de tous les médicaments commercialisés par Bayer sont les premières priorités de notre laboratoire. En cas d’inquiétudes, nous invitons les patient.e.s traité.e.s par Androcur 50 mg à se rapprocher de leur médecin traitant.