Résultats annuels 2017 : des résultats stables par rapport à 2016, en ligne avec les orientations stratégiques

Progression des ventes du groupe de 1,5% (après ajustement des effets de change et de portefeuille) pour atteindre 35,015 milliards d’euros / Nouvelle année record pour Pharmaceuticals / Évolution peu marquée pour Consumer Health / Repli de Crop Science par rapport à l’année dernière en raison de la situation au Brésil – Premiers résultats visibles pour les mesures engagées / Stabilité de l’EBITDA avant éléments exceptionnels en glissement annuel à 9,288 milliards d’euros / Bond de 61,9% du résultat net à 7,336 milliards d’euros / Amélioration de 1,0% du bénéfice par action à 6,74 euros / Déconsolidation de Covestro – Effet positif sur notre trésorerie de 4,7 milliards d’euros / Clôture de l’acquisition de Monsanto escomptée au second trimestre 2018 / Perspective du groupe pour 2018 : poursuite de la croissance du chiffre d’affaires (après ajustement des effets de change et de portefeuille), stabilité de l’EBITDA avant éléments exceptionnels et du bénéfice par action en raison des effets de change.
Résultats annuels 2017 : des résultats stables par rapport à 2016, en ligne avec les orientations stratégiques

En 2017, les résultats opérationnels du groupe Bayer sont restés stables par rapport à l’exercice précédent. Néanmoins, le groupe a réalisé des progrès stratégiques majeurs. « Nous avons franchi des étapes importantes concernant notre projet d’acquisition de Monsanto », a souligné Werner Baumann, Président du Conseil d’administration de Bayer AG ce mercredi, lors de la conférence de presse sur les résultats financiers qui s’est tenue à Leverkusen. La division Pharmaceuticals a réalisé une nouvelle année record en terme de croissance. Consumer Health et Crop Science ont, quant à elles, enregistré un chiffre d’affaires et des bénéfices en repli – même si, pour cette dernière, cette contre-performance reste imputable à la situation difficile vécue sur le marché brésilien. Animal Health a retrouvé des couleurs avec un chiffre d’affaires et des bénéfices en hausse. « Nous restons concentrés sur nos objectifs et restons confiants dans nos prévisions à long terme. Nous avons donc toutes les raisons d’envisager l’avenir avec optimisme », s’est félicité M. Baumann.

Bayer a reçu l’année dernière plusieurs approbations concernant son projet d’acquisition de Monsanto. « Tout dernièrement, les autorités antitrust brésiliennes ont donné leur feu vert. C’est une étape importante sur le chemin de la finalisation de la transaction, surtout que le Brésil est l’un des marché agricoles les plus importants », a précisé M. Baumann. En tout, à ce jour, plus de la moitié des 30 autorités compétentes à travers le monde ont donné leur accord concernant le projet d’acquisition. Bayer continue à coopérer étroitement avec les autorités concernées, mais, à l’évidence, les procédures d’examen demanderont plus de temps que prévu. « Notre objectif est maintenant de finaliser la transaction au deuxième trimestre 2018 », a expliqué M. Baumann. « Cela n’entame en rien notre confiance quant à l’issue positive de l’examen règlementaire, ni notre conviction d’avoir fait le bon choix. »

Une étape importante de l’année dernière liée à notre projet d’acquisition de Monsanto et aux process antitrust en cours a été la conclusion d’un accord de vente de certaines activités de Crop Science à BASF. « Nous nous sommes aussi engagés aujourd’hui à désinvestir l’intégralité de notre activité Vegetable Seeds. Nous pourrions être amenés à céder ou concéder en licences certaines autres activités de Bayer et de Monsanto », a précisé M. Baumann. Si Bayer répond à toutes les observations et demandes émises par autorités antitrusts, ces ventes ou licences envisagées seront soumises à la finalisation de la transaction de notre projet d’acquisition Monsanto, qui reste assujetties aux conditions de clôture habituelles, incluant les approbations des autorités règlementaires requises.

Selon M. Baumann, l’entreprise a fait une bonne avancée vers ses objectifs : la réalisation de la séparation totale de Covestro à moyen terme, en vendant 36% des parts dans cette société pour un montant de 4,7 milliards d’euros. Bayer a donc cédé le contrôle de Covestro et déconsolidé l’entreprise à la fin du mois de septembre. La participation directe de Bayer dans Covestro s’élève actuellement à 14,2%. 8,9% sont détenus par le fond de pension de Bayer.

Bayer: Science For A Better Life, la science pour une vie meilleure.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse des résultats annuels de Bayer AG ou le rapport annuel en ligne [en].