A l’occasion de la journée mondiale de prévention contre les nuisibles, Bayer rappelle son engagement dans la lutte contre les rongeurs

A l'occasion de la journée mondiale de prévention contre les nuisibles, le 6 juin 2018, il est important de rappeler les impacts sanitaires qu’occasionnent les nuisibles, tels que les rats, vecteurs de 40 maladies dont certaines sont transmisibles à l’homme, aux animaux domestiques et aux animaux d'élevage. La mobilisation dans le cadre d’une lutte raisonnée est plus que jamais d’actualité. C’est dans ce cadre que Bayer agit depuis de nombreuses années, en investissant dans la recherche et le développement de solutions pour accompagner les professionnels dans la maitrise de la gestion des nuisibles.
A l’occasion de la journée mondiale de prévention contre les nuisibles, Bayer rappelle son engagement dans la lutte contre les rongeurs

Si l’augmentation de la population de rongeurs dans les grandes villes n’est pas avérée, en revanche leur visibilité l’est. Depuis quelques années, un changement de comportement de ces nuisibles est observé. Cela est en partie dû au mode de vie des habitants des villes qui réinvestissent l’espace public au travers des jardins partagés, fêtes de rue, etc., offrant ainsi aux rongeurs de nouvelles sources d’alimentation en « libre accès », les attirant dans les parcs, rues et jardins. A titre d’exemple, la presse fait souvent référence à la prolifération des rats dans différentes grandes villes et en particulier à Paris où leur nombre atteindrait près de 3 millions*. Les rats peuvent transporter sur eux des bactéries telles que la salmonelle ou la leptospirose et la cohabitation avec les hommes augmente donc les risques de transmission.

 

La leptospirose une maladie infectieuse parfois mortelle

La leptospirose est une maladie infectieuse qui s’attrape au contact des urines des animaux porteurs de la bactérie, la plupart du temps des rongeurs. Avec la prolifération des populations des rongeurs (rats, souris et ragondins) dans les grandes villes, la leptospirose gagne du terrain en France. On observe une recrudescence des cas de leptospirose qui sont passés de 385 cas en 2013 à plus de 600 en 2016 en France Métropolitaine, soit près de 2 cas par jour*. Les symptômes parfois apparentés à ceux de la grippe, ne sont pas toujours pris en charge correctement et parfois l’issue peut être mortelle dans 5 à 20% des cas. Il est donc primordial de sensibiliser les populations et de mettre en place une politique de prévention.

La gestion intégrée, clé de la réussite

« Il est important de réfléchir de manière globale afin de mettre en place des moyens intelligents, complémentaires et efficaces. L’emploi judicieux de la bonne solution, mécanique, biologique ou chimique, au bon moment est la clé de la réussite », déclare Thibaut Karoubi, Chef de marché chez Environmental Science, unité du Groupe Bayer. Depuis de nombreuses années, nous travaillons et mettons au point des solutions innovantes pour une gestion intégrée contre les nuisibles. « Aujourd’hui, la science et la technologie nous permettent de proposer aux professionnels des outils leur permettant de mieux comprendre à qui ils ont affaire et ainsi de mieux lutter. C’est ainsi que nous avons co-développé un kit d’analyse de l’ADN des rongeurs », poursuit Thibaut Karoubi. Bayer a effectivement lancé il y a quelques mois le service Diagnostic Rongeur, permettant aux professionnels d’analyser les excréments des rongeurs. Nom de l’espèce, statut de résistance, présence de bactéries pathogènes telles que la leptospirose, autant d’informations récoltées qui permettront d’adapter le protocole de lutte en utilisant la bonne solution à bon escient.

Bayer: Science For A Better Life, la science pour une vie meilleure.

*Sources : Leptospirose-prevention.fr et L'Obs, "Les rats pullulent à Paris : 7 questions sur une invasion hors de contrôle", 17/03/2018