Aucun lien de causalité établi entre la mortalité des abeilles et l’utilisation du Gaucho

Le 4 janvier dernier, la Cour de cassation a confirmé l’arrêt rendu par la Cour d’Appel de Paris le 15 avril 2015 dans l’affaire concernant le produit Gaucho de Bayer, traitement de semences néonicotinoïde, suite à une plainte déposée par l’Union Nationale de l’Apiculture Française.

C’est une décision importante pour le groupe Bayer. Le 4 janvier 2017, la Cour de cassation a confirmé l’arrêt rendu par la Cour d’Appel de Paris le 15 avril 2015 en statuant qu’aucun lien de causalité n’avait pu être établi entre la mortalité des abeilles et l’utilisation du Gaucho, qu’aucune anomalie n’avait pu être observée quant à l’obtention et au renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché du produit, et que de surcroit l’élément intentionnel faisait défaut, Bayer ayant sollicité les homologations nécessaires pour mettre le produit sur le marché.

Cette décision met un terme à une procédure qui aura duré près de 16 ans et confirme ce que nous soutenons depuis de nombreuses années : les causes de mortalité des abeilles sont multifactorielles et notre produit Gaucho, lorsqu’il est utilisé dans le respect des bonnes pratiques agricoles, est hors de cause dans la mortalité des colonies d’abeilles.

Cela a d’ailleurs été confirmé il y a quelques jours lors de la publication des conclusions 2015 du dispositif officiel de suivi des troubles d'abeilles par les services du ministère de l'Agriculture. Ces dernières sont claires et sans ambigüité. Ce sont bien des facteurs sanitaires et nutritionnels qui expliquent les mortalités d'abeilles : pathologies des abeilles (notamment le varroa), pratiques apicoles, manque de ressources alimentaires et mauvais usages des produits phytosanitaires.

La récente loi sur la Biodiversité adoptée en juillet 2016 et qui interdit l’usage des produits de la famille des néonicotinoïdes ne permet donc pas de résoudre les causes principales et réelles de mortalité des abeilles. Elle prive en outre les agriculteurs français d’outils sûrs, efficaces et compétitifs, sans que pour l’heure aucune solution alternative durable ne leur soit proposée.

Enfin, afin de nous assurer de l’utilisation la plus appropriée de nos produits, nos équipes mènent au quotidien de nombreuses actions de sensibilisation aux bonnes pratiques d’application des produits phytosanitaires. En parallèle, depuis plus de 25 ans, nous développons des solutions pour lutter contre le parasite majeur de l’abeille, le varroa, et plus récemment contre le frelon asiatique, prédateur des abeilles arrivé en France en 2004. Nous sommes convaincus que c’est en travaillant sur l’ensemble de ces facteurs que nous améliorerons la santé des abeilles.

Bayer: Science For A Better Life, la science pour une vie meilleure.

Pour comprendre ce que Bayer fait pour que ses produits ne soient pas nocifs pour la santé des abeilles, consultez nos pages Vos questions, nos réponses.